Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Vous êtes ici :

Image inconsciente du corps

Portrait de Françoise Dolto

L’image inconsciente du corps explique la manière dont nous emmagasinons nos émotions vécues dans le corps.

Pour Françoise Dolto, elle est « la synthèse vivante de nos expériences émotionnelles », « l’incarnation symbolique inconsciente du sujet désirant ». L’image du corps est « portée par – et croisée à – notre schéma corporel ». L’une est sous-tendue par le désir, l’autre par le besoin. Elle met l’accent sur l’importance des vécus somatiques qui serviront d’assise à la relation d’objet du sujet. Car les souvenirs passés peuvent affecter des zones du schéma corporel, mémoire inconsciente du vécu relationnel.
Portrait Joël Pacoret

« Madame P. m’est envoyée par son pneumologue, pour comprendre une toux sans diagnostic intervenant dans le cadre d’une anxiété diffuse. L’image inconsciente du corps de madame P. est en effet marquée dans la première enfance par une grave maladie (lire la suite)

Portrait de Paul Valery
Paul Valéry disait que « l’âme ne ferait que des calembours et des théories » sans le corps. L’image inconsciente du corps est la métaphore subjective des pulsions de vie.
C’est en quoi cette image est à référer exclusivement à un intersubjectif imaginaire, marqué d’emblée chez l’humain de la dimension symbolique. La parole est donc l’organisateur qui permet le croisement du schéma corporel et de l’image du corps. C’est ce qui rend possible d’interroger l’imaginaire en l’analysant dans sa fonction de moteur et de cause.

Dolto note que c’est au niveau de l’image de base qu’on saisit le mieux le conflit opposant pulsions de vie et pulsions de mort. L’inconscient est ainsi doublement une affaire de corps : les pulsions y puisent leurs origines et les vécus s’y inscrivent.

Dans les problèmes cardiaques, l’intériorisation des facteurs de stress est à l’origine de perturbations de l’image inconsciente du corps. Prendre conscience, analyser et modifier ces automatismes diminuent le risque de récidive.